Hyères, le rêve d’une « Gouvernance partagée »

La gouvernance partagée

La « Gouvernance partagée », en politique, est une forme de partage et d’exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la qualité perçue de la gouvernance, par la participation des citoyens à la délibération et à la prise de décision politique. On parle également de « démocratie participative ou délibérative », pour mettre l’accent sur les différents processus permettant la participation du public à l’élaboration des décisions, pendant la phase de délibération.

La « démocratie participative ou délibérative » peut prendre de nombreuses formes. Dans les endroits où elle est utilisée, elle s’est d’abord appliquée, sur le terrain de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, avant de s’étendre aux champs de l’environnement.

Dans ces cadres, et en situation normale, les associations sont appelées à jouer un rôle central en tant qu’interlocuteurs des autorités publiques, quand celles-ci sont ouvertes à une telle dynamique. Hyères est une ville emblématique pour le refus quasi-systématique de la participation des habitants de la Ville à l’étude des solutions possibles, et à la prise de décision. Ici, on communique sur des décisions déjà prises et actées par le Maire et son équipe municipale. Ici, la concertation en période délibérative n’est utilisée qu’à de très rares exceptions, et toujours sur des sujets largement mineurs, selon le principe de « la sucette pour arrêter les pleurnicheries de bébé ». Les citoyens hyérois subissent depuis très longtemps déjà, une lourde autocratie qui les met presque toujours devant le fait accompli, celui du Prince !

Les enjeux

A quelque niveau que ce soit, une ville, un groupe de travail, une association, la gouvernance est un sujet vaste et complexe à laquelle ne s’applique aucune solution miracle, ni dans un modèle spécifique, ni dans la mise en place de quelques outils de communication sophistiqué.

Personne, même le maire d’Hyères ne peut prétendre à la vérité ou à une recette simplement applicable. Il faut, dès lors, plus s’attendre à avoir à établir des bases sur lesquelles chacune et chacune sera invité(e) à réfléchir et à cheminer.

Qu’entendre par le terme « gouvernance » ?

Dans tout projet, et à quelque niveau qu’il se situe, et qui implique plusieurs personnes, la gouvernance est l’un des éléments clés qui permet de se donner au groupe les moyens de réussir ce qui l’a initialement réuni. Il faudra que l’attention de tous se porte sur le « Construire dans la durée », afin d’arriver à penser et à organiser un « faire ensemble » durable.

Bon nombre de merveilleux projets ont été voués à l’échec, parce que la structuration du fonctionnement interne n’a pas été au centre du projet dès le départ.

Nous sommes, en effet, nombreux à avoir tendance à nous lancer tête baissée dans l’opérationnel et la réalisation. A foncer tout droit sur l’objectif, sans se donner, ni le temps, ni l’énergie, ni les moyens nécessaires pour aboutir. Il arrive souvent que l’on oublie que les enjeux personnels, les peurs, la volonté de contrôle, les certitudes, le besoin de sécurité et de reconnaissance, en viendront tôt ou tard à s’affronter dans l’arène du « faire ensemble », et mettre à mal le projet initial.

Toutefois, le projet pourra être envisagé comme un grand jeu collectif coopératif, il faudra alors, comme dans n’importe quel jeu, et pour que cela fonctionne correctement, établir des règles. Ce sera alors le moment d’imaginer l’ensemble des règles relationnelles et organisationnelles qui permettront de répondre aux enjeux posés par n’importe lequel des projets collectifs.

Les enjeux citoyens de la métropole !

Un bouleversement profond est en train de survenir, il se situe dans la mise en place de la Métropole Toulon Provence Méditerranée. Elle sous-tend beaucoup d’enjeux, et particulièrement la manière dont sera mise en place la citoyenneté métropolitaine.

Beaucoup de questions se posent :

  • Quels seront les nouveaux rôles des élus et les nouvelles luttes de pouvoir qui vont immanquablement survenir ? Qui aura réellement le pouvoir ?
  • Les citoyens métropolitains existeront-ils vraiment en tant qu’acteur de la vie commune, ou ne seront-ils plus cantonnés qu’au rôle de simples agents économiques, que des consommateurs décérébrés ?
  • Comment seront traités les défis économiques et environnementaux ?

Pour vous permettre de prendre en compte ces questions veuillez lire cet article : « Pour l’émergence d’un citoyen métropolitain ».

Source : http://citoyens.acahyeres.org/la-gouvernance-partagee/

Partagez l'info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.